Publié par : francoiscolin | 30 mars 2010

Changement d’adresse

Bonjour !

Ce blog n’est plus actualisé. Il a été déplacé à l’adresse suivante:

www.francoiscolin.com

A bientôt !

Publicités
Publié par : francoiscolin | 18 mars 2010

Recrutement: l’entretien virtuel qui prépare à la réalité

Vous êtes du genre nerveux à l’approche de vos entretiens? J’ai peut être un début de solution pour vous! J’ai fais la découverte il y a peu du site reussir-entretien-embauche.com. Il propose notamment de télécharger un extrait d’un livre de méthodes de préparation aux entretiens et vous demandera de bien vouloir payer si vous souhaitez lire plus que le sommaire. Cependant, il propose gratuitement une petite application que j’ai trouvé amusante et qui peut aiguiller certains d’entre vous.

Il s’agit d’un entretien virtuel avec notre ami Alexis formateur en entretien d’embauche. Ce gentil personnage de bande dessinée va vous poser successivement une série de questions. Ce sont les questions incontournables des entretiens d’embauche. Ce petit programme va vous emmener de question en question, parfois selon certaines de vos réponses.

Visuellement, voici à quoi ça ressemble:

C’est vrai qu’il a l’air sympathique ce Alexis. Attention tout de même, il ne s’agit que d’un programme. Vous ne pouvez pas taper des paragraphes entiers en exposant vos réponses et en espérant qu’il vous réponde: « je vois, mais ne pensez-vous pas que votre vision de ce projet est quelque peu biaisé par votre expérience passée? ». Non, pas question. Ici, l’objectif est de vous faire réfléchir à vos réponses pour des questions simples et inévitables. Cela peut vous aider à penser à la construction de vos idées, et à répondre à plusieurs questions à la suite. D’ailleurs, à ma connaissance, il n’existe pas d’équivalent spécialisé dans la préparation aux entretiens des écoles de commerce. Dommage. (Avis aux hommes et femmes de projets, il y a une idée à prendre ici).

Je vous conseille d’utiliser le programme de la manière suivante: isolez vous et démarrez le test. Puis, pour chaque question (sans en sauter une parce que vous avez la flemme) répondez à voix haute et adoptez une attitude comme si le recruteur se trouvait en face de vous. Enfilez votre costume ou votre tailleur si cela vous aide à vous mettre en situation!

C’est bien sûr moins bien qu’un entrainement réel mais on n’a pas toujours l’occasion de connaître un ami recruteur pour nous aider. Cela peut aussi permettre aux plus stressés de se rassurer les jours précédents un entretien. Et puis, si vous trouvez ça nul, dites-vous que c’était gratuit!

J’ai aimé:

– le concept de l’entretien virtuel

– la présentation visuelle du programme (on a l’impression d’être sur Skype avec un recruteur)

– la possibilité de recevoir des conseils sur la manière de répondre à la question posée

J’ai pas aimé:

– le nombre de questions trop faible (10)

– la publicité agaçante pour leur livre électronique

– le non renouvellement des questions (qui sont d’ailleurs toujours posées dans le même ordre)

Merci d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez testé ce service, ou si vous avez des idées de projets concernant ce genre d’application. A bientôt. François.

Publié par : francoiscolin | 17 mars 2010

Qui veut gagner des centimes?

 

Avant de lire cet article, je conseille aux néophytes de jeter un coup d’œil à cette définition de Twitter sur Wikipédia.

Jusqu’à hier, le moyen le plus répandu pour arrondir ses fins de mois sur le web était de monétariser son blog en y ajoutant de la publicité. Certains sont d’ailleurs passés maitres dans ce domaine, et génèrent  des revenus assez importants pour vivre! Seulement voilà, pour pouvoir en arriver là, il faut une audience. Cette audience est difficile à obtenir et surtout à garder! Pour résumer, n’est pas star de la blogosphère qui veut. Certains grands déçus se sont rabattus sur des moyens moins gratifiants mais parfois frutueux: les questionnaires et autres sondages rémunérés.

Hier, sur Twitter, nous avons découvert une autre solution. Elle s’appelle twittle buzz. Ce site web vous propose de publier des « tweets sponsorisés » (c’est là qu’on perd les néophytes qui n’ont pas pris la peine de lire la définition de Twitter).

Comment ça marche? Les annonceurs transmettent les messages de 140 caractères qu’ils souhaitent propager, à Twittle Buzz. Ce dernier, dans un rôle d’intermédiaire, propose à ses utilisateurs de publier ces messages. Si vous acceptez, vous êtes rémunérés. C’est l’idée de base.

Il faut tout de même savoir, que vous ne serait pas rémunéré si vous supprimez le message publicitaire après sa publication. De plus, si vous supprimez ce message sans prévenir, Twittle Buzz pourra supprimer votre compte! Moralité: une fois le message publié, n’y touchez plus! Il finira bien par être remplacé par vos propres tweets.

Je me doute que vous attendez avec impatience le moment où je parle du prix de ces messages. Arrêtez de gigoter sur votre siège, j’y viens! La compensation offerte peut varier entre 0,1 € et 500 €. Bien sûr, la valeur de vos tweets n’est pas déterminée arbitrairement. Elle dépend tout simplement du nombre de « followers » (équivalent d’amis sur Facebook) que vous possédez. La règle est simple: divisez votre nombre de « followers » par 100 et vous obtenez la valeur en euros. Je vous dis ça pour satisfaire votre curiosité car en fait le site Twittle Buzz calcule pour vous cette valeur! Suite à ce calcul, il vous propose de le publier sur Twitter, histoire de dire à vos amis que vous valez 23 centimes de plus qu’eux. En tout cas, ça amuse certains.

Ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est qu’une nouvelle manière de générer des revenus sur Internet est née (enfin va naitre: les premiers annonceurs seront présentés en avril 2010). Vous l’avez compris, vous ne gagnerez pas votre vie avec ce site. Mais si vous possédez un nombre honorable de « followers » cela paiera peut être votre Free Box!

Pour ma part, voici ce que valent mes « tweets »:

C’est désormais officiel, je ne serais pas millionnaire grâce à Twitter! En revanche, ceux qui plus de 50 000 followers pourront générer des messages d’une valeur de 500 € l’unité. Ceux là sont souvent des stars, très présentes sur Twitter. Alors, certes ils n’ont pas besoin de 500 € me direz-vous. Mais imaginez qu’ils cumulent ces jolies sommes pour les reverser à des œuvres caritatives. Pourquoi pas? Twitter décuple la générosité des stars. La semaine dernière, Larry Fitzgerald, le très célèbre (du moins aux USA) joueur de football américain, a fait tourner le CV d’un chômeur inconnu afin de l’aider à trouver un job.

Merci d’avoir lu cet article, et puis maintenant que les contacts sur Twitter valent de l’or,  

ajoutez moi: twitter.com/colinfrancois 🙂

L’adresse du fameux site: www.twittlebuzz.com

Pour ce qui est des détails, vous êtes payé en fin de chaque mois par PayPal si l’ensemble de vos gains dépasse 25 € HT. Si vous n’avez pas de compte PayPal, il faudra en créer un.

 

Publié par : francoiscolin | 15 mars 2010

Entrez dans la Bulb!

Aujourd’hui, je souhaite vous faire découvrir un site web assez récent mais très prometteur: bulbstorm.com

Bulbstorm est une communauté sociale de l’innovation qui relie les gens et leur permet de partager, d’améliorer et de commercialiser leurs idées. Ainsi, les individus peuvent se connecter avec des experts, les entreprises et leurs pairs afin de développer leurs idées et peuvent même fournir des informations sur d’autres idées dans la communauté. Je vous entends déjà me dire que c’est un bon concept mais qu’on va se faire piquer toutes nos brillantes idées. Rassurez-vous! Si votre idée vaut vraiment de l’or, vous pouvez réglementer sa diffusion et n’autoriser son accès qu’à de potentiels investisseurs. En revanche si vous n’avez pas cette crainte, vous recevrez de nombreux avis de spécialistes ou de simples entrepreneurs de passage sur votre « bulb » (idée).

Le site en version bêta a été ouvert au public en Mars 2009 et depuis le nombre d’utilisateurs n’a cessé de croître. Le site a des airs de réseau social: possibilité d’ajouter des « buddies » (équivalent d’amis sur Facebook), d’envoyer des messages privés, d’avoir un profil. De plus, le site abrite des idées de domaines divers et variés (du web 2.0 à l’agriculture).
Ce que j’apprécie sur ce site, c’est que vous pouvez en avoir plusieurs modes de consommation. Soit vous êtes réellement un entrepreneur à la recherche de conseils avisés d’experts. Soit vous êtes un homme ou une femme de projets, vous avez 10 idées par jour, vos amis ne supportent plus de vous entendre exposer vos concepts, et c’est ainsi l’opportunité de recevoir un « feed back » sur votre créativité débordante. Pour ma part, bien que je n’ai pas 10 idées par jour, mais plutôt une par semaine, je l’utilise ce site de la seconde manière.

Il faut également savoir que certaines entreprises utilisent la plate forme afin d’exposer leurs nouvelles idées et de recevoir l’avis des consommateurs (en d’autres termes, s’offrir une petite étude de la demande à frais réduits). Mais aussi parfois de faire « travailler », sans aucune rémunération en échange, les consommateurs qui vont participer à l’amélioration du produit ou du service de l’entreprise. Dell et Starbucks Coffee font déjà ça très bien avec des blogs, mais pour des entreprises de moindre ampleur, la plate forme bulbstorm est un outil idéal. La société El Monterrey de nourriture mexicaine est l’exemple d’une entreprise qui s’en donne à cœur joie!

Voilà, je pense avoir fais le tour du site web du jour! Si vous êtes quelqu’un qui aime les projets je vous le conseille vivement, en espérant que vous êtes anglophone, le site n’étant pour le moment fréquenté par des francophones (mis à part moi).

Bonne visite et bon brainstorming!

Publié par : francoiscolin | 28 février 2010

Œdème de Quick

Après avoir regardé cette vidéo, vous serez tous d’accord avec moi pour dire que le Front Nationale est victime d’un Œdème de Quick! En effet, les différents représentants du parti politique d’extrême droite semblent être allergiques au mot « halal ». Marine le Pen, qui pourtant dit « n’avoir peur de rien« , apparait effrayée par « une islamisation forcée » de la France, « une perte de notre identité nationale« , et « une discrimination anti-français« .

Tout d’abord, il faut bien comprendre que ce débat n’aurait pas lieu en dehors des campagnes électorales. D’ailleurs, la décision de Quick d’effectuer un test sur 8 de ses points de ventes remontent déjà à décembre. Oui, mais en décembre il y a les fêtes de fin d’année, et surtout il n’y pas de campagnes électorales! D’autre part, je suis toujours curieux d’entendre les arguments des uns et des autres dans des débats importants. Mais ici, il ne faut pas oublier que l’on parle que d’un …hamburger! On ne débat pas sur la discrimination à l’embauche, les droits des sans-papiers, le chômages, la délinquance. Non, on fait polémique autour de deux tranches de pain qui entourent une sauce chimique, des miettes de salade et un morceau de viande. Seulement voilà, c’est ce dernier qui pose problème! Il pose problème à ceux qui considèrent qu’un Quick 100% Halal est une menace pour l’identité nationale. On expliquera à ces derniers, qu’on ne devrait pas trop craindre de perdre notre identité sur un produit qui à la base n’a rien de très français! Pour mémoire, le Hamburger vient de Hambourg (comme son nom l’indique) et est devenu l’un des symboles de la société de consommation américaine. Ce rappel pourra rassurer ceux qui avaient peur de perdre l’une des couleurs de notre drapeau! Mais voilà, il y a aussi ceux qui s’inquiète de « l’islamisation forcée ». Pour comprendre cette peur, il faudrait déjà admettre que manger Halal permette de vous convertir à l’Islam. Ce qui pour ma part, est une idée que je ne peux accepter. D’ailleurs le Coran, lui-même, dit que les « gens du livre », les chrétiens et les juifs donc, peuvent manger halal sans pour autant partager les croyances des musulmans. C’est que à priori, vous ne risquez rien! Je vous encourage d’ailleurs à vous renseigner sur ce qu’est véritablement le Halal (et à commencer par l’écrire sous sa véritable forme et non pas « Hallal »). Ces recherches devraient donc apaiser les esprits inquiets par une possible « islamisation de la France » par le hamburger. Enfin, pour ne pas faire de jaloux, il faut rassurer ceux qui craignent avoir à faire à une « discrimination anti-français ». On passera au dessus de ce magnifique amalgame (la majorité des musulmans présents en France sont français), pour en venir aux faits. Quick est une entreprise. Ce n’est pas une cantine d’une école primaire. Ce n’est pas le service repas d’un hôpital, ni même le restaurateur de l’armée de terre. Quick est une entreprise. Et, les entreprises font des choix stratégiques. Si, Quick juge stratégique d’ouvrir des points de ventes 100% Halal, c’est son choix. Après, rien n’oblige le consommateur à « déjeuner » dans un tel restaurant. Il peut, s’il n’est pas satisfait de cette formule, aller chez un concurrent par exemple. Je suis quand même très étonné qu’on fasse tout un plat sur cette histoire, alors que les tous les kebabs sont halal et que personne n’a jamais contesté cela. Enfin, il faut savoir que les Quick 100% halal sont ouverts dans des villes où les communautés musulmanes sont très présentes. Rien d’étonnant donc à ce que Quick jusqu’alors boudé par cette communautés fasse des choix pour leur plaire et les attirer dans leurs restaurants. Cette stratégie n’a donc rien de discriminatoire (tout comme la stratégie de Chanel de proposer que des produits chers n’est pas une discrimination anti-pauvres), comme voulait le sous-entendre le maire de Roubaix en déposant plainte auprès de la HALDE. A ce propos, il a finit par la retirer, preuve qu’il n’était pas sur de ce qu’il avançait. Bref, les derniers inquiets devraient désormais être rassurés!

Il n’y a donc pas de quoi créer une polémique et faire couler autant d’encre! Certains me répondront que je viens pourtant d’écrire un bon paragraphe à ce sujet! Bien vu, mais si c’est pour que l’on arrête de parler de ce faux débat, je suis prêt à assumer!

Publié par : francoiscolin | 23 février 2010

Comprendre et appliquer Sun Tzu

« L’Art de la guerre » vous évoque forcément quelque chose. Pour les plus connaisseurs d’entre vous, vous avez lu l’ouvrage de Sun Tzu. Pour les autres vous avez lu dans un article, ou un livre, une référence au plus ancien traité de stratégie de l’histoire. En ce qui me concerne, j’appartenais encore il y a peu de temps à la seconde catégorie. Et puis, je suis tombé, presque par hasard dans l’une des étagères de la bibliothèque, sur l’ouvrage suivant: « Comprendre et appliquer Sun Tzu » de Pierre Fayard.


Curieux, je l’ai emprunté. Résultat, j’ai abandonné mon ordinateur pendant quelques jours. Cet ouvrage est une véritable mine d’or en papier! L’objectif du livre est de faciliter la compréhension de « L’Art de la guerre », et de donner des exemples concrets de manière à ce que les occidentaux puissent assimiler les concepts chinois. Ainsi, l’ouvrage fait, dans un premier temps, une présentation générale de la philosophie et de la pensée stratégique chinoise. Puis, l’auteur décrit très habillement les 19 stratagèmes de base de Sun Tzu.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce livre, c’est que l’on passe d’idées générales à des exemples très concrets qui permettent de bien comprendre les différents concepts. Je vous l’assure, à la fin de la lecture, on sent qu’on peut tirer avantage de ce qu’on a appris de Sun Tzu! Que ce soit dans des petites situations du quotidien ou pour des projets plus réfléchis, le lecteur a tendance à réfléchir stratégiquement! Peut-être en avait-il déjà l’habitude sans en avoir conscience. Peut-être pas.

Dans tous les cas, ne serait-ce parce qu’il s’agit d’un des livres les plus anciens et les plus répandus au monde, mais aussi le livre de chevet d’un grand nombre de décideurs importants à travers la planète , ce livre mérite d’être lu.

Je vous conseille également le blog de Pierre Fayar, l’auteur et professeur à l’université de Poitiers, qui comporte des articles sur ce même sujet et des présentations de ces multiples ouvrages. Pour le consulter, cliquer: ici .

Voilà, pour conclure, j’insiste sur le fait que c’est vraiment accessible à tous! Rassurez-vous, aucun besoin de connaissances en philosophie, ni en stratégie! Il s’adresse à toutes les générations (ma maman l’a beaucoup aimé), tous les profils, toutes les cultures.

Lisez-le, il se pourrait que ce livre vous évite de faire les mauvais choix et comme le dit Sun Tzu: « lorsque le coup de tonnerre éclate, il est trop tard pour se boucher les oreilles ».

Publié par : francoiscolin | 21 février 2010

La méthode Google – Jeff Jarvis

couverture de "La méthode Google"

Que ferait Google à votre place? C’est la question à laquelle répond Jeff Jarvis dans son ouvrage « La méthode Google », traduction en français du best-seller « What Would Google Do? ». J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque la semaine dernière, et je l’ai déjà presque terminé. Il est vraiment intéressant, je vous le conseille à tous. Jeff Jarvis explique bien ce qu’est désormais le e-business, donne des anecdotes intéressantes, et bien sûr reprend l’exemple de Google fréquemment. Je regrette cependant que l’auteur ait tendance à exposer un peu trop ses exploits personnels et ses rencontres avec les grands acteurs de ce secteur, et ne réalise pas une présentation plus synthétique de ce qu’il appelle la méthode Google. Ce livre reste très intéressant pour ceux qui suivent l’évolution du e-commerce et d’Internet en général.

Je vous conseille donc fortement cet ouvrage, il ne coûte qu’une vingtaine d’euros, et est disponible dans de nombreuses bibliothèques. Si vous vous intéressez à l’actualité des nouvelles technologies, je vous recommande également le blog de Jeff Jarvis: www.buzzmachine.com

Voici également ici le lien de l’ouvrage sur amazon.fr.

Bonne lecture !

Publié par : francoiscolin | 9 décembre 2009

Bienvenue

Bienvenue sur mon blog! Bien qu’il soit encore en construction, je vous invite à découvrir mes premières pages.

Ci-dessous, vous trouverez une petite vidéo qui explique l’objectif de ce blog:

Catégories